Ecrire

Ecrire, entre toutes ces images, entre tous ces mouvements, ce silence et ce bruit qui ne sont que les couleurs faisant sans cesse l'écho de l'intime qui se construit.

 

Ecrire comme une source musicale complémentaire indispensable dans l'engagement de son propre travail intime forgé sur l'écoute de soi, donnant miraculeusement naissance à la symbiose cohérente d'écritures multiples, insoupçonnables, à la réunion du conscient et de l'inconscient. 

 

Ecrire, encouragée par l'expérience heureuse et douloureuse de Jean Cocteau magnifiée dans "La difficulté d'être" afin d'être saisit par  "l'espèce de ravissement" qui participera à me nourrir. Me nourrir dans l'espoir de peut être "me réformer". Me sentir précieuse et rare comme toute espèce vivante l'est sur notre planète.

 

Ecrire en prenant le temps de l'apaisement de ses colères et la patience de ses fatigues.

 

"Se former n'est pas commode. Se réformer encore moins".

Jean Cocteau

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0