Rain drops. Electro sound

Comment rendre hommage aux femmes et aux hommes qui aiment les femmes ?

Comment parler des larmes des femmes qui souffrent de ne pouvoir être libres et de s'appartenir ?

 

 

Faut-il justement que la femme souffre pour que l'on s'intéresse à elle ? Que d'un coup on lui illumine une ville en rose pour la soutenir, vraiment soutenir (?) dans son combat contre le cancer ? Octobre rose me fait tellement horreur ainsi que tous les excès de bienveillance transformés en spectacle plutôt qu'en actions fermes et déterminées afin de protéger la santé de la femme et sa capacité à mettre au monde.

 

Seulement, la femme est aussi contradiction. Parce qu'elle s'approche à mon sens le plus de la perfection, elle appartient foncièrement aux entités féminines et masculines qui la gouvernent  créant conflits intérieurs au centre des deux sexes qu'elle vénère, sans ne jamais pouvoir devenir un être pénétré et pénétrant, certainement comme je le souhaiterais,  au fond, j'aimerais pouvoir le devenir.moi avant tout.

 

(...) 

 

La musique est la transposition de mes émotions souvent sur le fil. L'esprit tribal qui y règne parfois s'explique clairement par un désir de transe et de communion.

... J'ai suivi les gouttes de pluie parce que je n'avais plus le choix. Eviter de se connaître n'a pas de sens... Comprendre l'impossible, était la possibilité de me pardonner et de pardonner à ma mère. Femmes, je vous aime !

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0