Walk with me

A la fête des morts, je n'oublie pas de me sentir vivante. J'ai connu le manque tellement tôt. Le manque n'est pas une perte. Il n'a rien volé de ma sensibilité, il l'a accentuée. Je n'ai pas compris tout de suite que c'était un cadeau. J'ai alors voulu tout faire plus tard que les autres. Ou plutôt à l'envers des autres. Quel bonheur de ne pas me sentir blasée aujourd'hui.

 

Si je cours moins vite, je sais maintenant me promener dans chacun de mes univers. La musique est l'un de ses univers qui m'emplit autant qu'il me dépossède de toute énergie par la force qu'il dégage en moi et tout autour de moi. La musique se partage, se crie, se danse, se respire mais  jamais elle n'immobilise. 

 

Alors viens... Walk with me.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0